Marco Island: A ruined vacation (AT HALF)

Decembre 2014,
Blue Spine, 35cm x 30cm x 21cm, ceramic, various materials.

Collaboration with Owen Falco Drysdale. Openstudios, painting. Syracuse. NY states USA

Genèse de Marco Island, A Ruined Vacation, AT HALF*

Blue Spine, l’aileron nage au centre vers un « paysage » peint, dans une atmosphère ou l’ensemble des sculptures flotte des murs au sol. L’épine me débarrasse d’états émotionnels contradictoires. Un tiraillement, des a priori que j’avais sur une Syracuse de carte postale.
« DON’T WALK ALONE », jamais la nuit, marche en groupe. Un sentiment d’étrange insécurité, voire de manque de liberté : le gazon en rentrant vers la maison pique, s’enfonce dans les broussailles. Je ramasse des rameaux sombres, des rebuts de plastique, un petit requin, logo d’une marque d’assurances. Mon répertoire formel prolifère et gagne du terrain, de mon aileron de requin à son socle triangulaire élancé, à mes sculptures épineuses du bout des doigts empreints de mon épine dorsale.
L’emplacement se calque sur les gestes de la peinture d’Owen, et réciproquement. Articuler couleur et forme, pour permettre à chaque pièce et à l’installation de se constituer simultanément.
Owen ravive ses peintures sombres, je le contamine avec mes explosions colorées. Des choix, réactions émotionnelles, un recul sur une attitude somatique, contre toute maîtrise analytique ou linguistique ; comme un rapport non verbal aux choses et à l’espace. Ses gestes très fins, trop cadrés, aiguisent les miens, et déterminent plus judicieusement notre fiction commune.
* Marco Island, A Ruined Vacation, AT HALF, collaboration avec Owen Falco Drysdale, étudiant en Peinture, décembre 2014, installation, plastique, papier, tissu, céramique, peinture et technique mixte, dimensions variables, Ateliers ouverts de peinture, Université de Syracuse, New York.
 
Ici Owen Falco Drysdale