Rocher,

Sentier des passeurs, vosges, radier de Barfontaine, juillet  2016

béton, toile de jute, terre du lieu, tente 2 secondes


"Notre tente sera recouverte de béton.

Elle deviendra rocher-bunker.

à l’intérieur du rocher, notre lit caché, notre présence étrangère au lieu."

 

Un tas de bois tâche de mousse

Gros rocher

Maison

notre buisson

Maison raze

 

Nous sommes venus ici quatre jours et sommes partis à l’aube

 

S’effacer. Une tente, à l’intérieur on est à l’abri, on ignore tout de ce qui nous entoure. 

La tente brûle pour de faux. A l’intérieur notre feux qu’on vient caché de branchage.  Dehors nous

 

 

A l’aube nous avons jeté des cendres sur le feu

 

Nous trouvons un lieu charmant.

Nous  déposons notre tente

Nous y dormons une nuit, deux nuits, trois nuits

Nous y faisons notre pique nique, nos siestes, nos étirements

Puis Nous l’entourons d’un cercle de pierre

Nous la recouvront

Nous y déposons quelques cailloux, blanc rose violets

nos bouquets Nos écritures nos offrandes

La tente brûle déjà sans que nous faisons craquer l’étincelle

Dans la tente les plis de notre venue

 

Jérôme Rich